Récit : Voyages à Conques, Albi et Rodez

  • 0
  • décembre 9, 2015

Le voyage commence fort bien avec un déjeuner à Millau à la brasserie du Chef triplement étoilé Bras. Ce viaduc allie beauté et performance technique à couper le souffle.
L’après midi visite de Conques ou au sein d’un remarquable village médiéval on découvre l’abbatiale et ses trésors, son architecture romane avec son tympan du jugement dernier, l’orfèvrerie médiévale avec la statue en majesté recouverte d’or de Sainte Foy du 10ème siècle, et l’art contemporain avec les vitraux de Soulage inaugurés en 1994.

Après une nuit à Rodez, le 2ème jour est consacré à Albi. La Cathédrale Sainte Cécile dont la construction a commencé en 1261 est le symbole de la grandeur retrouvée et de la puissance de l’église face aux hérétiques dont l’histoire nous est contée par François Jaques. L’extérieur a l’aspect d’une forteresse de briques rouges qui contraste avec l’intérieur tout en finesse. Le choeur et le jubé ne sont que dentelles de pierre du 15ème siècle. On retiendra également la superbe fresque du Jugement Dernier de style flamand bourguignon !

Après un repas typique visite de la vieille ville et du musée Toulouse Lautrec riche de 3000 oeuvres du peintre et qui confirme qu’il s’agissait d’un peintre majeur qui n’a pas eu la gloire qu’il méritait (avis personnel).

Le 3ème jour visite de Rodez; sa cathédrale gothique Notre Dame construite entre le 13ème et le 16ème siècle est un édifice en grès rose aux allures de forteresse à l’extérieur avec un remarquable clocher plat qui serait le plus haut de France. A l’intérieur on retrouve en outre des vitraux modernes qui créent la polémique et que j’ai personnellement appréciés !
L’après-midi visite du musée Soulages à l’architecture superbe en acier corten. Basé sur les donations Pierre et Colette Soulages le musée consacre l’exposition permanente des oeuvres d’un des plus grands peintres français du 20ème siècle (provocation ?) Outre les « outre-noirs » on retrouve l’ensemble de ses Å“uvres d’aspect varié dont des Bronzes superbes. A la sortie la polémique est à son comble mais une bonne partie de l’assistance est conquise.

On terminera l’après midi par la visite du musée Fenailles ou l’on découvre les fameuses statues menhirs qui semblent encore plus contemporaines que Soulages !
En conclusion réussite totale avec une remarquable organisation de François Jaques que nous remercions. Toutes les sensibilités ont été respectées, il y en avait pour tous les goûts du Roman au Contemporain. Que peut-on demander de plus !

Alain Cartalat