La FARA a rencontré à Paris le 19 septembre un membre du Haut Commissariat de la Réforme des Retraites (HCRR)

  • 0
  • octobre 18, 2018

LA FARA RENCONTRE  A PARIS le 19 SEPTEMBRE LE HAUT COMMISSARIAT À LA RÉFORME DES RETRAITES.

La FARA, notre association nationale, préoccupée par la réforme des retraites en gestation et soucieuse que soient préservés les intérêts de ses adhérents, a demandé à être reçue, es qualité, par M. Jean-Paul Delevoye, Haut -Commissaire à la Réforme des Retraites.
La demande de notre Président le docteur Hubert Aouizerate a été acceptée et M. Christian Bourguelle, chargé de mission, très proche collaborateur de M. Delevoye, l’a reçu accompagné du Docteur Gérard Gacon représentant le bureau de la FARA. .
Nous avons eu le plaisir de constater que la FARA continue à être reconnue comme représentante des retraités et allocataires de la CARMF et a été reçue par le Ministère des solidarités et de la Santé.
M. Christian Bourguelle a annoncé d’emblée qu’il ne lui serait sans doute pas possible de répondre à toutes nos interrogations, en raison d’une part du caractère encore inachevé du projet de réforme et des arbitrages « politiques » à venir. Cette entrevue s’est déroulée dans une ambiance d’écoute attentive et a permis de préciser certains points.
– Le nouveau RÉGIME UNIVERSEL, regroupera Ă  la fois le RÉGIME de BASE et le RÉGIME COMPLÉMENTAIRE.
– La rĂ©forme ne s’appliquera ni aux retraitĂ©s actuels, ni aux pensions de rĂ©version dĂ©jĂ  liquidĂ©es, ni aux actifs qui sont Ă  moins de cinq ans de la retraite.
– L’âge de dĂ©part ne devrait pas ĂŞtre pas modifiĂ©
– Les taux de cotisations pourrait ĂŞtre harmonisĂ©s jusqu’à un plafond de l’ordre de trois fois le plafond de cotisation de la sĂ©curitĂ© sociale (actuellement le PSS est d’environ 40 000 €)
– Le nouveau rĂ©gime, prendrait en charge les droits acquis et les Ă©ventuels passifs. En contrepartie, ce qui ne manque pas de nous inquiĂ©ter, il absorberait les rĂ©serves dont celles constituĂ©es par les cotisants de la CARMF pour faire face au creux dĂ©mographique.
– L’ASV serait prise en charge dans le nouveau rĂ©gime…
Notre Président a évoqué la démographie propre à la CARMF marquée par la féminisation de la profession et le moindre attrait pour l’exercice libéral. Le chargé de mission a pris bonne note de ces interrogations sans apporter de réponse précise.
Une des grandes interrogations porte sur le périmètre de l’autonomie de la CARMF à l’avenir.
En effet avec un plafond des cotisations très élevé (3PSS = 120 000 €) le régime complémentaire, seul régime pour lequel la CARMF est décisionnaire, serait très réduit.
La CARMF pourrait être réduite à un rôle de gestionnaire pour le Régime Universel des Médecins, éventuellement étendu aux autres professionnels de santé et à la gestion du Fond d’Action Sociale.
Nos représentants ont rappelé aux services de M. Delevoye la baisse constante de notre pouvoir d’achat due aux mesures successives prises depuis plusieurs années (Blocage de la valeur du point, baisse de l’ASV, fiscalisation de la majoration de retraite pour avoir élevé plus de trois enfants, etc…)

Au total beaucoup d’incertitudes persistent et notre vigilance s’impose.

Dr Hubert AOUIZERATE Président de la FARA – Dr Gérard GACON – et l’ensemble du Bureau